Match en directActu FootMercatoParier en directPokerCAN 2013
football
Face au Monaco de Muratori, le leader lillois a dû évoluer à 10 après l'exclusion de Gervinho. (Reuters)
Face au Monaco de Muratori, le leader lillois a dû évoluer à 10 après l'exclusion de Gervinho. (Reuters)

Monaco sort du rouge

10/04/2011 à 00h25 - Monaco

Et si Monaco avait complètement relancé la course au titre? La formation de Laurent Banide a bondi de la zone rouge grâce à un succès lors de la réception du Losc (1-0), samedi soir, dans le cadre de la 30e journée de Ligue 1. Menés au score après un but de Park consécutif à une erreur d'arbitrage (12e) puis réduits à 10 avec l'exclusion de Gervinho (38e), les Dogues n'ont jamais pu renverser la tendance. Le leader lillois, qui restait sur 4 succès de rang, peut ainsi voir l'OM revenir à une longueur en cas de victoire du champion de France contre Toulouse, dimanche soir. Le film du match

A voir la colère des Lillois après le coup de sifflet final, cette défaite à Monaco pourrait laisser des traces. Alors que Rudi Garcia, furieux durant toute la rencontre, calmait intelligemment ses joueurs partis contester auprès de l'arbitre de la rencontre, Adil Rami, lui, se présentait devant la caméra de Foot + pour descendre quelques-uns de ses coéquipiers. "On n'a pas joué avec le coeur. Des joueurs ne l'ont pas fait. Ça commence vraiment à me casser les couilles. C'est juste une péripétie", analysait étrangement Adil Rami. Le défenseur central de l'équipe de France est pourtant clairement fautif sur l'unique but de la partie qui a offert trois points à l'AS Monaco, ce samedi. Tandis que le club du Rocher sort de la zone de relégation, le leader lillois a donc stoppé sa belle série de 4 victoires consécutives et pourrait voir l'OM revenir à un point de lui dimanche soir.

Un but malheureux, un rouge pour Gervinho

Comme il est regrettable mais fréquent de le voir tous les week-ends, le match aura basculé sur une grosse faute d'arbitrage lors de l'ouverture du score. Sur un ballon aérien renvoyé vers la surface lilloise, Moukandjo, largement hors-jeu, venait presser Rami, qui était poussé à la faute en tentant une passe en retrait vers Landreau. Malin, Park avait anticipé et crochetait l'ancien Parisien pour envoyer le cuir au fond des filets (1-0, 12e). A juste titre, Rudi Garcia pouvait râler auprès de l'arbitre. Menant au score contre le cours du jeu, les Rouge et Blanc se recroquevillaient encore davantage dans leur partie de terrain, et ce malgré un dispositif plus offensif que d'habitude de la part de Laurent Banide (un 4-4-2 avec Moukandjo et Park aux avant-postes, avec Gosso et Muratori sur les côtés du milieu).

Dos au mur, les Dogues, avec leur équipe-type, manquaient de vraiment réagir, incapables de se montrer dangereux en raison du peu d'espaces laissés par l'adversaire. Sur son aile gauche, Eden Hazard était particulièrement cerné, parfois avec violence, sans que l'arbitre n'intervienne tout le temps avec fermeté. Mais face à l'agressivité locale, Lille se présentait en victime ("ils pourrissent un peu le match", regrettait Cabaye à la mi-temps), comme si le leader n'assumait pas son nouveau statut de favori au titre, comme s'il était étonnant de voir une équipe relégable s'accrocher avec rugosité lors d'un tel match.

Monaco s'accroche comme il peut

Qu'importe, l'une des plus mauvaises périodes du Losc cette saison se concluait par l'exclusion de Gervinho. L'Ivoirien, tout juste taclé par Adriano, venait bêtement bousculer le défenseur brésilien. M. Thual était intransigeant (38e). En infériorité numérique pour la première fois de la saison, les Dogues maintenaient toujours la pression dans le camp adverse et se procuraient enfin une vraie opportunité. Adil Rami aurait pu se rattraper à deux reprises en l'espace de quelques instants. A la suite d'un énorme cafouillage, son tir était dévié en corner. Sur ce dernier, sa reprise de la tête filait juste à côté (41e). Revigorés par la fin du premier acte, les Nordistes oubliaient leur infériorité numérique pour poursuivre leur domination après la pause.

Et après une seconde occasion pour Park, dans les gants de Landreau (50e), après une mauvaise relance de Béria et un contrôle tout aussi mauvais de Balmont, Rudi Garcia lançait De Melo en pointe à la place de Balmont (59e). Laurent Banide répliquait dix minutes plus tard en faisant entrer Puygrenier à la place de Gosso (70e) pour former une défense à 5. Monaco était complètement acculé dans ses 20 derniers mètres, Ruffier devait capter une reprise peu puissante d'Hazard (76e), mais tenait bon. Sur un dernier coup de pied arrêté d'Obraniak, Sow manquait sa reprise, confirmant un jour sans (85e). Courageux et accrocheurs (6 avertissements au final) jusqu'au bout face à des Nordistes fatigués, les coéquipiers de Stéphane Ruffier, finalement peu inquiété, se retrouvent désormais 15e.

J.-S. G.
2009 ActuFoot.fr -
Résultats Euro 2012 | Livescore | Voir match foot | Mercato | match en direct | Streaming Foot
Pronostics | Parier en direct | CAN 2013 | Coupe d'Afrique des Nations | Football