Match en directActu FootMercatoParier en directPokerCAN 2013
football
Petter Hansson, à terre, symbole d'un Monaco en Ligue 2. (Reuters)
Petter Hansson, à terre, symbole d'un Monaco en Ligue 2. (Reuters)

Monaco, la chute inévitable

30/05/2011 à 14h07 - Monaco

Quoi que l'on puisse dire, la descente de l'AS Monaco en Ligue 2 est un véritable coup de tonnerre sur le football français. Depuis la finale de Ligue des champions perdue en 2004 face au FC Porto (3-0), le club monégasque a connu une dégringolade spectaculaire. Pourtant huitième la saison dernière, l'ASM n'a pas su se relever d'une entame de championnat catastrophique et du chamboulement de l'effectif lors du mercato hivernal. L'arrivée de Laurent Banide n'a, elle non plus, rien changé.

Visages froids, regards dans le vide, mains sur la tête. Au coup de sifflet final de cette 38e et ultime journée, l'AS Monaco était définitivement fixée sur son sort. Pour rester parmi l'élite, une victoire était primordiale face à l'Olympique Lyonnais qui, lui, avait absolument besoin de points pour disputer la Ligue des champions. Malheureusement pour les hommes de Laurent Banide, une défaite, deux buts à zéro, les a définitivement enterrés et envoyés directement à l'échelon inférieur. Les vacances s'annoncent très longues sur le Rocher...

Que de mauvais choix

Certains diront que les Monégasques n'ont que ce qu'ils méritent. Pas faux lorsqu'on voit la manière dont est géré le club depuis quelques années. Avec des mercato totalement non maîtrisés, la direction des Rouge et Blanc a rarement fait les bons choix. L'ASM n'a jamais su garder ses véritables bons éléments, pour finalement recruter des "stars" sur la fin. Marco Di Vaio, Javier Saviola, Christian Vieri, Eidur Gudjohnsen ou encore Mahamadou Diarra. Autant de noms ronflants que de bides retentissants.

Et que dire des multiples départs non remplacés de Jérémy Ménez, Emmanuel Adebayor, Maicon ou encore Yaya Touré, qui est désormais l'un des meilleurs joueurs du monde à son poste. Aucun de ces joueurs n'a été réellement remplacé au sein du club de la Principauté, le club misant seulement sur des joueurs à moindre coût mais pas au niveau.

Et que dire du fond de jeu de l'ASM. Arrivé en remplacement de Guy Lacombe au mois de janvier, Laurent Banide n'a pratiquement jamais évolué avec plus de trois attaquants. Un 4-3-3 avec sept joueurs défensifs, des remplacements poste pour poste... Le destin du club présidé par Etienne Franzi semblait donc inévitable.

Monaco en Ligue 1 depuis 1978...

Finaliste de la Ligue des champions en 2004, sous l'ère Deschamps, face au FC Porto (3-0), l'AS Monaco a, depuis, connu une descente aux enfers. Les nombreux départs de joueurs cadres comme Sébastien Squillaci, Gaël Givet ou encore Jérôme Rothen, ont totalement déstabilisé les Rouge et Blanc. Depuis ces départs, Monaco a constamment joué les seconds rôles. Cette saison a été celle de trop

Le club présidé par Etienne Franzi n'avait plus connu la deuxième division depuis les années 1977-1978. Lors de cette saison, l'ASM était d'ailleurs remontée en première division pour remporter, dans la foulée, le titre de champion de France l'année suivante. C'est probablement la seule statistique qui permettra de remonter le moral des troupes.

Mickaël SIBONY
2009 ActuFoot.fr -
Résultats Euro 2012 | Livescore | Voir match foot | Mercato | match en direct | Streaming Foot
Pronostics | Parier en direct | CAN 2013 | Coupe d'Afrique des Nations | Football